fermer


    Questo sito è protetto da reCAPTCHA. Si applicano le norme sulla Privacy e i Termini del servizio di Google.

    Immergée au sein de l’ancienne Grande-Grèce

    Capo Colonna

    Capo Colonna est le promontoire qui détermina les limites occidentales du golf de Taranto, où se trouvait le temple dédié à Hera Lacinia.

    Appelé jusqu’au XVIe siècle « cap de la colonne », car de nombreuses colonnes du temple de Hera Lacinia étaient restées à leur emplacement. Son importance réside dans la quantité d’éléments historiques qui sont liés à cette pointe de terre tendue vers la mer Ionienne. Malheureusement, le temple fut utilisé comme carrière de pierres pour le château, le port et les demeures nobiliaires locales, jusqu’à ce que finalement ne reste qu’une colonne de pierre en vue des navigateurs, se dressant parmi les ruines.

    Aujourd’hui, se dresse sur le promontoire, le sanctuaire dédié à la Vierge de Capocolonna. On y vénère une image de la Vierge consacrée à Saint Luc en raison de la couleur foncée de sa peau. D’après la tradition, l’image aurait prise des pirates Turcs qui, n’ayant ni réussi à l’incendier ni à faire bouger le navire, la jetèrent à la mer. Trouvée sur la plage par un pêcheur, il la conserva jusqu’à ce qu’avant de mourir, il en révéla sa possession. Le tableau, de style byzantin, est conservé dans la cathédrale de Crotone. Chaque année, le troisième dimanche de mai, une procession nocturne monte au sanctuaire de Capocolonna afin de remémorer le miracle.

    A côté du sanctuaire, se dresse la tour de Nao, datant du XVIe siècle.

    Chaque année, Capocolonna est une destination de pèlerinage en l’occasion de la fête de la Vierge de Capo Colonna.